Résumé des vacances en images

De retour de Toscane, je suis obligé de me la joué prof d’histoire de l’art en citant deux trois noms d’artistes de la renaissance italienne dont j’ai croisé les travaux pendant ces vacances et qui, très franchement, ne manqueront pas de vous surprendre, pour de vieux peintres morts depuis des siècles.

A commencer par Giorgio Vasari et les grotesques du Palazzo Vecchio de Florence, soit, je ne sais combien de mètres de couloirs aux plafonds entièrement peints de personnages mi hommes mi bêtes ou l’inverse, avec ou sans bras, anges démoniaques aux visages monstrueux qui font l’amour et la guerre… Les grotesques c’est tout ce que j’aime, c’est délirants, rien de sérieux, tout et n’importe quoi mélangés.

En s’aventurant toujours plus profondément dans la campagne Toscane, nous avons fais une pause a San Gimignano, Petite ville-musée connu pour ses tours, mais qui cache aussi sur la contre-façade intérieur sud de sa basilique « La Collégiale » une immense fresque peinte au 15 ème siècle par Taddeo di Bartolo, représentant les tortures de l’enfer. En voici quelques détails, qui j’en suis sur, te donneront subitement envie d’être plus gentil avec ton voisin de bureau : 01 / 02 / 03 / 04 / 05 / 06 / 07 / 08 (ces images sont généreusement partagés par « Monster Brains » Jérome, si tu es là, ce site est pour toi)

Pour finir (j’en vois qui dorment sur leur bureau, bande de feignasse) si un jour vous passez a Sienne, ne rater pas la Librairie Piccolomini, une annexe du Duomo, fondée en 1495 pour conserver la bibliothèque de l’oncle de mr Piccolomini (merci google). Cette grande salle rectangulaire et très lumineuse est ornée de fresques incroyablement conservés et très colorés, peintes entre 1505 et 1507 par le « Pinturicchio ». Elle renferme une collection de miniatures de la renaissance à tomber par terre avec, bien au dessus du lots, les images de deux Maîtres de l’art de l’enluminure, j’ai nommé les messieurs Liberale da Verona et Girolamo da Cremona, qui sont en quelques sorte les Leonardo da Vinci et Michelangelo de la miniature renaissance. Je n’ai trouver qu’un commentaire d’un malheureux fan de Girolamo, qui comme moi a passé des heures à chercher une image dans google, sans succès. Je le copie/colle car il est 1h15 du matin et demain il y a école :

« …j’ai ressenti une réelle émotion en voyant la qualité du truc ! Par contre, lors de l’expo « Venise et l’orient » je suis resté au moins une heure devant la vitrine d’une page du livre sur Aristote par « Girolamo da Cremona » ! J’arrive pas à trouver la page en « image » sur internet, mais franchement tout y est, les règles de typo, l’effet 3d (avec ombre portée) de la partie texte comme un parchemin posé sur les enluminures, bref, ce qui se fait en PAO souvent maintenant, mais à la main et 700 ans plus tôt. Pour le parchemin, je pense que s’ils voulaient en refaire, ils auraient un problème avec la PETA … » Nuggets (30-03-2008)
Publicités

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s